chauffage tube à essai Imprimer

Cette opération banale est pleine de dangers (et donc de risque puisqu'il y a forcément quelqu'un qui manipule : au moins toi !!!!).

Tout d'abord, on ne rempli jamais totalement un tube à essai (qu'on doive le chauffer ou non d'ailleurs !!!). En général, quelques cm suffisent (la moité grand maximum). Pour l'identification de cations et d'anions en solution 1 cm, dans le fond du tube, suffit largement.

Lorsqu'on chauffe un tube à essai, on le tient avec une pince de bois. Cette pince est placée près de l'ouverture du tube : tu as ainsi une meilleure dextérité pour agiter le contenu du tube.

On ne chauffe jamais le fond du tube, car il y a alors une probabilité d'un risque de projection très importante. On chauffera au niveau de la séparation air/liquide et on agite pour homogénéiser.

Il est important, pour ne pas dire INTERDIT, d'orienter l'ouverture du tube à essai vers quelqu'un : on ne sait jamais !!!! Le tube sera toujours orienté vers un mur ou un fond de paillasse, là où personne ne peut être atteint !!!!

chauffage d'un tube à essai

 

 

 

A mémoriser

proteccorps.jpg

Conseil :

Attention ne pipette pas à la bouche! Et n'enfonce pas trop ta pipette dans la poire, ça fait sauter la bille!

En plus, ça peut riper dans ta main...Aïe ça craint!

 

Sondage

Vous cherchez des infos sur....
 

Vous êtes combien?

Nous avons 6 invités en ligne